le blog de Leslie Plée

une beau blog bd

11 février 2010

MDM MLF

pochette1


pochette2



pochette3

pochette4

pochette5

pochette6


pochette7


pochette8


pochette9


pochette10


pochette11


pochette12



pochette13



pochette14



D'ailleurs je rends hommage à ce boulot car c'est super courageux de se peler les fesses comme ça et ça doit pas être drôle de voir tout le monde vous fuire. Mais c'est vrai que de loin quand je vois un type avec une pochette, je l'assimile tout de suite à un sondage ou une association (j'ai un mini spasme) alors qu'il peut s'agir d'un étudiant par exemple.

edit:

ah j'oublie toujours un truc, alors j'ai participé à un ouvrage collectif sur le thème vaste de la "féminité". Alors je ne suis pas trop fi-fille, ça m'agace pas mal le cliché de la fille qui aime le chocolat, quelle est gourmande! qui s'habille en rose, aime les enfants, rêve du prince charmant, son animal préféré c'est le cheval et elle adooore Brad Pitt, elle est folle de shopping d'ailleurs elle est toujours à découvert, quelle dépensière!

Reste que je suis une femme, et que la féminité loin d'être une chose naturelle, non on ne naît pas avec des talons de 15cm,  s'apprivoise petit à petit. Dans mon cas ça a pris pas mal de temps...

J'ai surtout participé à ce livre car tous les bénéfices sont reversés à l'association 'Toutes à l'école" association qui me tient à cœur, car elle permet de scolariser des petites filles au Cambodge. Un pays où les femmes ont accès à l'éducation entraine une baisse de la mortalité infantile, une baisse de la malnutrition, une baisse de la propagation du sida et une meilleur situation économique. En espérant qu'un jour cette association aura les moyens d'aller dans d'autres pays.

Alors le titre c'est " Un peu de légèreté dans un monde de filles"

impulsé par Always, parrainé par Pénélope Bagieu, édité chez Jean-Claude Gawsewitch, illustré par plein de meufs.

En parlant de femme, je ne sais pas si vous écoutez France inter aujourd'hui mais Elisabeth Badinter est l'invité du jour là bas, elle se tape toutes les émissions, de Nicolas Demorand ce matin au téléphone sonne ce soir. C'est bien intéressant de parler de la femme un autre jour que le 8 Mars.

Posté par leslieplee à 12:56 - Commentaires [38] - Permalien [#]

Commentaires

    trop fort ! je rentre du centre d'Angers et j'ai vécu la même chose !
    euh ...je me suis pas faite descendre pour un dossier caf par contre !

    Posté par lili la baleine, 11 février 2010 à 13:09
  • Big up à la rue de Béthune - Lille...

    Posté par S., 11 février 2010 à 14:01
  • J'habite à Rennes aussi et ton billet m'a bien fait rire, c'est tellement vrai!

    Posté par Solenn, 11 février 2010 à 14:07
  • Ha ha ha ! Super ton post.
    J'ai laissé tomber Badinter, je la suis pas sur le discours "les couches lavables, l'allaitement et la maternité en ce moment, c'est un retour en arrière". Tout dépend de l'homme qui est à côté, à mon avis

    Posté par Flora, 11 février 2010 à 14:35
  • Très vrai, très drôle et je suis d'accord, l'émission de ce matin avec Elizabeth Badinter était rafraîchissante!

    Posté par colline, 11 février 2010 à 14:40
  • Le port de l'ipod est assez utile dans ce genre de cas! "Désolé je t'entends pas Monsieur! Lalalalalallalallaa"

    Posté par e-Milou, 11 février 2010 à 16:54
  • héhéhéhé ! je crois qu'on a tous vécu l'épreuve du slalom dans la rue piétonne ou la plus commerçante de notre/nos ville(s)... et j'aime beaucoup la fraicheur avec laquelle tu amplifies le pouvoir de la pochette... j'ai remarqué que fonction des villes, j'avais un magnétisme différent avec les pochettes-men... à lyon, je ne les intéressent pas : même pas besoin de les éviter... par contre, à grenoble, dijon ou marseille, des vrais sangsues ! vraiment, je les admire ces gens... pas facile d'être un pestiféré par tous les temps !
    en 2 mots ? jolie note

    pour ce qui est du livre dont tu parles, je crois que je vais me laisser tenter... (et je suis tout à fait d'accord avec ton point de vue sur le stéréotype de la fille...)

    Posté par esteLLe de l'aLL, 11 février 2010 à 18:48
  • Bien vu

    Je me retrouve bien dans ta petite histoire, j'ai bien rigolé !

    Posté par Calimeranne, 11 février 2010 à 21:11
  • et SURTOUT entre le magasin Levis et le Virgin. En quatre ans de vie rennaise, je suis devenue maîtresse dans l'art de les éviter (tout se joue au regard).
    N'oublie pas que si l'on se faufile près des bâtiments, on tombe sur une femme à genoux/un SDF avec son gobelet à sous, etc. Et là on rêve de n'être plus une étudiante à découvert tous les 15 du mois, mais une femme richissime qui pourrait leur clouer le bec avec un bon billet de 50

    Posté par Linaka, 11 février 2010 à 23:52
  • Ça va faire un an que je suis arrivé sur Rennes. La première fois que je me suis laisser prendre dans un filet, c'était foutue, j'avais un entretien avec le Pimkie de la rue commerçante et j'avais beau dire au mec que j'avais pas le temps (c'était vrai en plus b*rdel !) il a rien voulu savoir.
    Maintenant je leur lance le regard qui tue tout et ils me foutent la paix !

    Posté par Izzy, 12 février 2010 à 00:21
  • aaah la fameuse rue du bastard , donnant accès a l'opéra, j'en viens, mais a cette heure ci un jeudi soir faut plutot slalomer entre les bourrés :p

    Posté par leck, 12 février 2010 à 00:48
  • Tres sympa cette note.
    Moi je me suis toujours demande pourquoi ils travailleraient pas au Mc Do tous pour recolter de l'argent et donner leur salaire a leur association. Ce serait peut-etre plus efficace?

    Posté par Ben, 12 février 2010 à 03:15
  • Formidable ton post, très vrai, très drôle! A Paris, la zone rouge de la pochette c'est derrière le centre Pompidou, un enfer!

    Posté par Tamagochan, 12 février 2010 à 09:57
  • comme il y a des sites internet qui répertorient les restau, les pubs, les toilettes publiques, il va bientot y avoir ceux qui listent les "zones rouges de la pochette"

    Posté par esteLLe de l'aLL, 12 février 2010 à 13:08
  • le détail qui ait tout

    très vrai effectivement, et j'adore le petit trait de soulignement sous le "s" de "rue le bastard"...
    rue le batards ça aurait été bien aussi :p
    mais bon, les pauvres c'est vrai qu'ils font un métier pas facile et souvent même ingrat pour eux mêmes

    Posté par Isa, 12 février 2010 à 13:24
  • A Nantes, c'est pareil. C'est l'enfer ce truc, y a de quoi en faire des cauchemars !

    Posté par Mme W., 12 février 2010 à 13:39
  • héhé!

    merci pour cette visite guidée de rennes!
    je ne connais pas maintenant je sais quelle rue éviter!
    merciiiiiii!

    Posté par camilleL, 12 février 2010 à 14:03
  • Très bon.

    Ca devient vite saoulant de se faire limite racketer par des gens qui jouent sur la culpabilité. Les pauvres malades du sida, les pauvres africains, les pauvres femmes afghanes, les pauvres pauvres, les pauvres pitites écolières cambodgiennes. Ah non, là c'est différent

    Posté par Jp, 12 février 2010 à 20:43
  • J'adore ton post Leslie. Tu devrais adhérer (comme moi) au groupe facebook "j'ai peur des scouts", y'a un passage dans le descriptif sur les membres d'action contre la faim, assez drôle (ça aurait pu être n'importe quelle assoc' à pochette!)

    Posté par Mademoiselle C, 13 février 2010 à 13:38
  • "impulsé par Always"

    Always (http://www.always.tm.fr/index.html) ?

    Posté par Jp, 13 février 2010 à 16:03
  • boulette

    un jour, une "pochette" m'a abordé, et je lui ai dit d'un ton pressé: "chuis désolé mais jvais manger, j'ai faim!" c'était pour "action pour la faim"...

    Posté par zoheir, 14 février 2010 à 00:16
  • haha, énorme ! ici aussi, à Lyon, il y a une rue dédiée aux "pochettes" ! tout un art pour les éviter ! en général je prétexte d'être super en retard.

    Posté par mélisande, 14 février 2010 à 19:50
  • Des pros...

    J'ai appris récemmennt que les "pochettes" sont en fait des pros de boîtes privées sous-traitantes des associations (Care, Greenpeace, Action contre la faim etc...).
    Alors, si je comprends bien que récolter des fonds ou des signatures est un véritable boulot, et que ces "spécialistes" ont au final des résultats bien supérieurs aux bénévoles, ça m'a quand même fait un peu bizarre...

    Posté par totor, 15 février 2010 à 10:18
  • Oui on a en effet aussi notre Champs Elysée à pochette à Lyon

    Posté par isacile, 15 février 2010 à 18:57
  • une fois, j'avais un peu de temps et j'ai eu droit à goûter 1 barre chocolatée franchement écoeurante... alors depuis je slalome moi aussi!
    sinon, j'ai un mal fou avec le discours de E. Badinter (mon fils a bientôt 2ans, je l'allaite à la demande quand je suis là et je bosse à 80% sans compter mes loisirs ce qui fait un quasi 100%...)
    voici un article très intéressant en réponse à la polémique du moment :
    http://bibliobs.nouvelobs.com/20100212/17721/une-chercheuse-americaine-repond-a-elisabeth-badinter
    a+

    Posté par jeza, 16 février 2010 à 23:52
  • ancienne rennaise, mais ca m'arrive d'y aller encore le samedi apres-midi (genre The journée à éviter !), et alors 2 solutions s'offrent à moi, soit je passe par les rues parallèles, soit dès que je vois une pochette, je fais style je regarde ma montre, genre suis hyper à la bourre... et je me glisse dans un magasin... :s ... rrooo c'est bon, on peut très bien avoir un rdv super important avec une très belle paire de bottes.
    ceci dit, très belle illustration

    Posté par Ana, 18 février 2010 à 21:51
  • " C'est bien intéressant de parler de la femme un autre jour que le 8 Mars." On parle surtout de la sortie du livre de Badinter.

    Il faudrait juste que les auditeurs soit aussi au courant que E. Badinter préside le conseil de surveillance de Publicis qui a pour clients des marques de couches jetables (Pampers) et de lait en poudre (Nestlé).

    Posté par Muriel, 19 février 2010 à 14:24
  • ne jamais croiser leur regard, sinon ils sentent que tu as peur ... et pas envie ...
    ça fait 6 ans que je m'entraîne à Lyon, mais j'ai toujours du mal
    au moins maintenant ça me fera penser à ta note et ça me fera rire, merci : )

    Posté par Minifrog, 20 février 2010 à 13:57
  • Je confirme à Angers c'est la rue Lenepveu, plus communément appelée "rue de la fnac"...et à Rouen la rue Saint Lô je crois, derrière le Palais de Justice...crois bien que c'est partout pareil...c'est vrai qu'ils ont du courage...mais en même temps quand tu te fais arrêter 3 fois en moins d'heure ça devient du harcelement...M'a bien fait rire ce poste! me suis tout à fait retrouvée dedans!

    Posté par pilou, 21 février 2010 à 03:17
  • J'aime beaucoup te lire, ton humour me ravit !Quelle fraîcheur !
    Juste une petite remarque "méchante" : pourrais-tu éviter quelques erreurs ("au pochette" = aux pochettes, sinon, ça donne "à la pochette" ; "fuire" = fuir...) ? désolée d'être abrupte... mais je veux continuer à te lire avec plaisir...
    Bravo encore pour ton travail !

    Posté par Méchante, 26 février 2010 à 19:40
  • On reconnait bien la rue Lebastard, aucun doute! Mais j'avais jamais pensé aux applications possible! =)
    J'habite à Rennes depuis 2 ans, et débarquant du fin fond de la campagne, j'ai eu du mal à survivre à mes premières traversées de cette rue! Maintenant j'ai découvert deux choses : d'une, cette rue est un aimant à sondages : en prenant n'importe quelle autre rue autour de la rue Lebastard, on n'y croise aucune personne pour un sondage ou autre chose d'aussi palpitant. Et de deux, j'ai appris à avoir un air très pressé et affairé en parlant à mon portable... éteint! C'est fou ce que ça marche bien!

    Posté par Taya, 28 février 2010 à 05:27
  • A Niort, dans le centre-ville, entre les jeunes squatteurs qui foncent sur toi pour te quémander une pièce (j'veux bien donner 1€ de temps en temps, mais pas à chaque fois, sinon c'est moi qui suis ruinée!), les mêmes avec leurs gros chiens qui t'attendent à la sortie du crédit agricole pour te demander une pièce (han mais oui, c'est évident que je viens de tirer 20e pour te les donner, j'en avais pas besoin voyons!!)les mecs à pochette qui tentent de choper un passant pour un sondage, et les filles aux jupes de bohémiennes qui veulent te faire signer des pseudo-pétitions contre la faim (en te faisant payer après, évidemment....), ça tient du parcours du combattant! En tout cas, moi je ne m'y risque plus sans mon lecteur mp3....généralement, avec mes écouteurs, ils me laissent tranquilles...

    Posté par Angie, 02 mars 2010 à 14:44
  • Je suis rennais et faut dire que la rue Lebastard est blindée de pimpins qui veulent absolument que tu raques quelques biftons pour leur cause. Ceci étant, cette rue n'est pas si grande, sur ton dessin on dirait qu'elle va de Alma à Villejean.

    Je ne donne jamais à ces gens-là. J'ai même presque envie de les envoyer chier. Je ne le fais pas par correction, mais j'aime pas trop leurs méthodes de vendeurs de tapis. On se sent piégés à chaque fois qu'un de ces VRP nous met la paluche dessus.

    Je donne à la banque alimentaire, aux restos du coeur, à Haïti quand j'en ai l'envie et les moyens. J'ai pas envie de me faire spamer dans la rue.

    A ta place j'aurais fait un billet bien saignant.

    Posté par Beru, 03 mars 2010 à 12:50
  • Hé hé !

    Ca devrait être une application IPhone : une carte Mappy qui détecte la présence des pochettes et qui te trace le chemin le plus rapide pour les éviter !
    Au passage, bonjour, je débarque ici, et j'aime beaucoup !

    Posté par lillie, 01 avril 2010 à 15:07
  • Incroyable !!! Il y a 8 ans quand j'habitais à Rennes, il y avait _DEJA_ plein de gars aux pochettes !!!

    Posté par Lilou the Frog, 20 avril 2010 à 15:26
  • t'es trop trop trop forte !!!
    je découvre ton blog et ma fille et moi on rit beaucoup !!!
    bravo c'est excellent !!!! ;D

    Posté par edwige, 01 juillet 2010 à 21:48
  • hahaha ! c'est clair qu'elle est monstrueuse cette rue!

    Posté par helene, 23 novembre 2010 à 22:18
  • Rue le Bastard alias La rue LE BATARD :D

    Salut ! J'ai été Rennaise pendant 6/7 ans. Maintenant, je suis briochine, donc toujours bretonne
    Cette rue... Mais cette rue et ses pochettes men...
    J'ai une tactique TRES efficace dès qu'ils commencent à parler, je réponds direct "non merci j'mange pas d'porc". Ils sont saisis de ta réponse complètement décalée, et restent bêtes. Toi pendant ce temps, tu as tracé à 5 mètres !!!
    Ahah ! Technique éprouvée par plusieurs potes, et ils en sont ravis. Tu peux essayer de varier "non merci pas d'raviolis" ou "Désolée aujourd'hui, c'est violet". Enfin toute phrase absurde fonctionne j'imagine
    Voilà !!

    PS : je suis en train de parcourir ton blog à l'envers... et j'adore !!!

    Posté par Kaarotte, 09 mars 2011 à 01:10

Poster un commentaire